les 10 blogueuses les 10 associations le blog

J’ai choisi la robe Alaïa sur vestiairedecopines.com.
Ce site propose tout un choix de vêtements et d’accessoires « vintage » que l’on se revend « entres copines ». J’ai craqué pour un classique «  mythique  » la robe noire Alaïa joliment décolletée (290 €).

Dans le vestiairedecopines.com, il y a un véritable trésor pour vider et remplir vos placards !

Parce qu’elle a la grâce, l’esprit et la beauté
Parce qu’elle mêle subtilement humour et amour
Bref parce qu’elle est unique, Inès a dessiné un modèle unique pour l’Envol… une colombe !
Merci mille fois Inès.
J’ai donc commandé sur le site jeansshop.com, la petite veste en jean incontournable pour qu’elle y prenne son envol.

Grâce au site madeinbroderie.com, la colombe dessinée par Inès de la Fressange sera brodée au dos.
La final touch : pour la vente aux enchères, la Maison Lesage va rebroder l’ensemble du motif.

Merci François Lesage et Nathalie Vibert.

Le 26 juin j’ai commandé Yves (Saint-Laurent) tout nu, photographié par Jean-Loup Sieff, sur le site du Bon Marché. J’ai râlé contre les fautes d’orthographe du site, contre le module d’inscription et le panier d’achat que je trouvais peu pertinent, mal foutu, mais têtue, j’ai été au bout de mon achat.

Quinze jours plus tard, je n’étais toujours pas livrée, juste agacée et impatiente de voir Yves tout nu.

Impossible de me connecter à mon compte pour voir où en était la commande (une distraction de ma part dans mon adresse mail, assortie d’une absence de vérification de leur part). Impossible aussi de les joindre par téléphone: une seule personne pour gérer les commandes Internet. Finalement, c’est la personne en question qui laisse un message sur mon portable: je n’ai pas reçu l’avis de passage de la poste, donc je n’ai pas été chercher le livre, donc il est reparti au Bon Marché, donc il faut la rappeler, mais l’après-midi même, parce qu’après elle part en vacances. Et on fait comment, quand on passe sa vie en réunion? Bon, je la rate bien sûr, et passe deux jours avec l’aide précieuse de Lucie, qui plus obstinée ou disponible que moi, réussit à trouver une remplaçante, laquelle confirme la ré-expédition du colis.

Aujourd’hui, 28 juillet, je n’ai toujours pas vu Yves tout nu, et me désole toute seule. Qui a envie de remplacer le plaisir de lire ce livre par l’agacement d’une bonne heure d’attente à l’écoute de la petite musique du standard du Bon Marché? PAS MOI! Dois-je soudoyer? Aller le chercher moi-même dans leur entrepôt? Racheter le livre à la librairie du coin?

Alors, on fait comment, Mr Bon Marché?

« Alors je me dédouane immédiatement d’une chose : ceci n’est pas un billet faisant l’éloge de la cigarette et n’y incite aucunement. C’est mauvais pour la santé, bien que magnifique en série de mode.
Ceci étant dit, étant fumeuse mais aussi adepte l’élégance en toutes circonstances, j’ai choisi de m’offrir un objet me permettant de conjuguer les deux, et quoi de plus élégant, intemporel, iconique qu’un briquet Dupont ? Le fameux Dupont d’or. Que l’on soit fumeur ou non (on peut très bien être passionné de barbecues ou de feux de cheminée), le Dupont est un essentiel, au même titre qu’un stylo Mont Blanc ou un sac Hermès. Sauf qu’on peut quand même plus facilement se l’offrir.
C’est donc chose faite, grâce à un petit tour sur PriceMinister , et après avoir trouvé  le modèle élu de mon cœur parmi les nombreux proposés, un petit clic par-ci, dans le panier, un petit clic par-là, achat confirmé, quelques jours d’attente après, colis livré.
139 €, avec coffret d’origine et jeu de pierres.
Il ne me reste plus qu’à comprendre comment le recharger avant de m’en servir tout l’été ! »

Et oui la Poste innove, à la pointe des nouvelles technologies !

Où ? « Mon timbre à moi » sur le net, ou direct depuis son iPhone avec « l’application »

Comment ? Depuis mon iPhone, j’ai pris une photo et hop, le tour été joué.

Pourquoi ? Pour beaucoup de raisons, faire-part, courrier vacances, mariage, ou pour le fun…

Combien ? 16 € la planche de 10 timbres frais inclus, et des tarifs dégressifs. Livraison estimée à 10 jours ouvrés.

A quoi ça ressemble ?



Achat suivant : un pull à créer soi-même sur le site Trendy Workshop.
L’exercice s’annonçait ludique, il s’est avéré périlleux.
N’est pas Consuelo Castiglioni qui veut, avec toutes ces étapes et ces trucs qui clignotent dans tous les sens, j’ai pas tout compris ce que je faisais.
Les étapes sont donc assez nombreuses pour créer son pull, coton ou cachemire au choix.
Puis viennent les différents choix de formes (large), manches (longues), encolure (en V), motifs (un nœud), fantaisie (aucune. Ai-je une tête de fantaisie?).
Je me prends tout de même au jeu et finis la commande impatiente de recevoir mon colis.
Le pull est livré dans un sac en non-tissé noir, lui-même emballé dans un beau sac en toile de coton sérigraphié.
Quant au pull, je manque un peu de pratique, mais il est doux à souhait et j’adore l’étiquette marqué « By : Combreas ».
So chic et so unique.

Pour ma dernière session de shopping en ligne pour l’opération 24h00, j’ai décidé de me laisser tenter par ce site qui me fait de l’œil depuis un petit moment : celui de la chanteuse VV Brown, la nouvelle égérie pop des Anglais, qui se démarque plus par ses looks 100% vintage que par sa voix et qui ne manque jamais une occasion, en interview, de parler de cette boutique de vêtements vintage en ligne qu’elle a créé l’année dernière. www.vvvintage.com/boutique

NB : cette information, je l’ai grapillée dans les pages de ELLE… Tout ça pour dire que la presse écrite est aussi, OF COURSE, THANK GOD, une source d’information majeure pour le shopping en ligne (pfiou…)

Comme je suis moi-même une inconditionnelle du vintage – au point que le portant de mon dressing pourrait être confondu avec un rayon Guerissol – je vais tenter ma chance sur le site de VV.  Bon point pour la popstarlette : la boutique est simplissime d’utilisation et de navigation, et assez belle graphiquement. La sélection assez succincte ne correspond pas forcément à ce que j’aime. Je ne suis pas pour la combinaison vert pomme, ni pour la veste à aplat jaune et fuchsia, ni pour le bermuda rouge brique, ni pour le haut de survêtement Décathlon rescapé des nineties, mais devrait ravir toute la jeune génération de clubbeurs rétro-dandy ascendant fluokids (ouf, j’ai enfin mon âge !)


Deux ou trois pièces me tapent néanmoins dans l’œil : notamment une robe blanche très Marylin et cette veste en daim noir à sequin So 80’s qui me rappelle les réveillons du Nouvel An de mon enfance (ma mère était une fashion victim) et que je suis prise de la subite envie de porter sur un jean déchiré avec une paire de mocassins noirs les soirs où j’ai envie de me saper sans me saper tout en rendant un hommage discret mais efficace à notre cher Michael Jackson dont nous célébrerons tristement l’anniversaire du décès dans quelques jours, ce qui devrait engendrer à coup sûr un énième revival de la garde-robe Billy Jean.

Elle est cool, cette veste. Et comme c’est du vintage, c’est une pièce unique. En plus, si Vivie (le petit nom de VV) dit vrai, elle choisit elle-même et customise chaque pièce de sa petite boutique. Donc, si demain elle devient aussi connue que, disons Beyoncé, cette petite veste vaudra son pesant d’or, et donc elle se vendra super bien aux enchères dans quelques semaines, et ça fera des sous pour Voix d’Elles Rebelles, l’association que je soutiens. Ainsi Soit-il ! Je me lance et je clique sur la veste (qui par ailleurs ne coûte que 60£, soit pile 81€, ce qui ne me paraît pas du tout excessif vu la pièce de collec que ça me paraît être.)

Là, tout va très vite, sans autre forme de procès, me voilà basculée sur Paypal. Un mot de passe plus tard, je clique une deuxième fois, et hop le paiement est parti, (moyennant 6£ de frais d’envoi en plus). Je n’ai même pas eu besoin de donner mon nom, mon mail et mon adresse (toutes ces infos sont enregistrées sous mon compte Paypal). Cela veut donc dire que Vivie n’a pas l’intention de me spammer, et ça c’est cool. C’est du shopping express, sans filet, sans regrets. C’est rapide et efficace, et j’aime ça. Mais je me mets à la place de la e-shoppeuse peu expérimentée, qui pourrait prendre peur face à l’absence d’informations accompagnant l’achat (même pas de section FAQ où l’on pourrait se renseigner sur les conditions de livraison…).

Mais on est une aventurière du web, confiante et intrépide, ou on ne l’est pas…

Le foulard Alexander Mc Queen. Rien à ajouter.
Ou alors, des sottises. Ecrire que c’est un bout de tissu et un peu de chagrin. Que ce type savait fabriquer des légendes qu’on mettait.
Livraison du paquet: Le foulard était dans une boîte, noire. On l’avait installé dans du papier de soie, noir. C’était une récompense d’ouvrir tout ça. Bonjour foulard, et bonjour les têtes de mort.

Achat : Net-à-porter

Prix : 175 euros

Vu que les achats vont être vendus en octobre, je me suis dit qu’un bonnet péruvien serait le bien venu.

GoldenHook est vraiment bien fait, de l’écharpe, au bonnet personnalisé, les exclusifs, sautoirs, bandeaux, nœuds pap ( attention ! ça va vite, souvent épuisés). N’hésitez pas à vous balader dans le site.

Et le plus sympa dans l’aventure c’est que le tout est tricoté par des grands mères. A la fin de la commande, on choisit sa tricoteuse. Pour cette commande j’ai choisis Samir, qui choisira lui-même la Grand-Mère.

Où ? Golden Hook

Comment ? On choisit une écharpe ou un bonnet à personnaliser soi-même, ou un accessoire dans la série limité.

Combien ? A partir de 39 € pour les écharpes, 44 € les bonnets, 29 € dans la série limité.

A quoi ça ressemble ?




Comme convenu, voici la suite du shopping de Colombe(s) :

Toujours à l’heure des grandes causes, sur la boutique des musées nationaux, je suis tombée amoureuse de cette montre inspirée du célèbre dessin de Picasso (25 €) « La Colombe de la paix » réalisé en 1949. Picasso trace le profil d’une colombe, comme les pigeons blancs qu’il garde en cage dans son atelier et ceux des arbres de son enfance à Malaga.

Pour rester dans les esquisses de notre célèbre peintre, voici cette affiche mondialement connue (achetée sur mandellia.fr, 23 €) et qui a veillé au dessus de mon lit d’enfance, en attendant que l’on m’offre l’original…

Ambiance Breakfast at Tiffany ? Pour rester dans la famille Picasso, je demande la fille : Paloma. Un prénom, certes mais pas seulement, de la suite dans les idées ! Elle créée des bijoux, des parfums. Pour faire honneur à son prénom, elle créée des bijoux Colombe pour Tiffany&co. Et on peut acheter en ligne ! Si les Colombes sont un peu au dessus de mon budget la bague « Love Kisses » – en soldes oui, oui – dans son célèbre petit paquet bleu signé Paloma me parait un bon message pour les enfants de l’Envol.

Page 1 of 612345...Last »